Aicha, ma collègue beurette aux gros seins

Je travaille depuis longtemps dans une énorme imprimerie de la banlieue parisienne et je peux dire qu’il ne s’est rien passé de précis à chacune de ses années, jusqu’à ce que je rencontre Aïcha, une excellente milf beurette de 40 ans qui a rejoint l’organisation quelques jours auparavant et qui a commencé tout récemment son boulot. En la regardant de plus près, je me dis que j’ai déjà vu cette beurette. En rentrant chez moi je me connecte sur le site de rencontre où je trouve des plans cul régulier et là je tombe sur elle. Elle a des seins tellement énormes que je suis devenue fou quand je l’ai observée pour la première fois. J’ai vu sur son profil qu’elle collectionnait les plans cul avec des mecs plus jeunes qu’elle. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas donné à une autre personne le temps de la dragué, elle est trop bonne pour que je la laisse passé. Pour des raisons inconnues, mais j’y vois un signe, elle habite à une courte distance de chez moi. Deux semaines après son début du taf je vais lui parlé en disant que je l’ai reconnu sur le site. Un grand sourire sur son visage de salope et elle m’invite chez elle le soir même pour une soirée cinéma, en me disant ça avec un clin d’œil.

beurette aux gros seins
Aicha, la beurette de 40 ans que j’ai baisé

Le plan cul chez ma beurette aux gros seins

C’est le bon moment, je suis prêt. Je me promène vers le chemin qu’elle m’a montré pour la dernière fois en observant sa maison, je suis stupéfait de l’exactitude de ses éclaircissements. Au moment où j’ai atterri à son entrée, j’ai sonné. J’entends ses talons hauts s’approcher délicatement de moi, et c’est là qu’elle m’ouvre. Elle s’est habillée exceptionnellement sexy, je ne peux pas croire ce que je vois devant moi. Cette beurette est vraiment bonne. Aïcha a décidé de porter une jupe petite taille assez courte qui découvre ses bas et un décolleté assorti à sa jupe et découvre son soutien-gorge exceptionnellement provocant. « Entre, et vas t’assoir sur le canapé », dit-elle gentiment, je plonge sans la quitter des yeux, elle éteint ce qu’elle faisait en cuisine et se dirige délicatement vers moi. Je suis éblouie par son corps qui me fait bander, ses cheveux sont attachés avec précaution, elle a l’air d’un goût exceptionnel, et ses gros seins de beurette me rendent fou !!!!!! Ses talons se répercutent sur le carrelage alors qu’elle se dirige délicatement vers moi, mes yeux ne la quittent toujours pas.

Lorsqu’elle reste devant moi, cette vraie jeune femme s’incline tendrement en cambrant son dos, elle pose ses deux mains sur mes jambes et m’embrasse sur la bouche, je sens alors une de ses mains monter à la stature de mon sexe, tandis que sa langue bouge dans ma bouche. Elle sait comment y faire, je suis tombée sur une vraie salope de beurette qui adore ça. Alors qu’elle caresse ma queue en m’embrassant délicatement, je frotte son énorme paire de seins et lui révèle qu’elle est grande et qu’elle me donne de l’énergie. Avec ses deux mains fragiles, elle le frotte délicatement jusqu’aux genoux et caresse progressivement ma queue avant de tourner sa tête vers mon sexe pour le sucer avec sa bouche de petite chienne. Je sens sa lueur couvrir mon sexe. « J’aime sucer, tu sais ? « dit-elle de sa petite voix, « J’aime te sucer la bite. Je pose ma main sur ses longs cheveux noués et je touche son cou pendant qu’elle m’incorpore totalement le chibre avec sa merveilleuse petite bouche qui gémit délicatement. Elle lève la tête, s’assoit à côté de moi, se réveille peu à peu et me suce à nouveau de toute sa bouche. Elle bave abondamment sur ma queue et crache même dessus de temps en temps, sa salivation me coule dans les couilles et le siège de l’amour commence à être vraiment éclaboussé pour qu’elle n’y aille pas avec sa main.

Aïcha se lève brusquement, la bouche toute ouverte, à ce moment-là, une fois qu’elle reste devant moi, elle enlève tendrement son soutien-gorge et son slip, et se place à 4 pattes en se touchant les seins. Elle me dit : « Lèche-moi les fesses », en soulevant sa jupe plus petite que la normale, « Lèche-moi bien », et me voilà, passant le bout de ma langue sur son derrière serré, elle se courbe davantage et commence à gémir comme une chienne, « vraiment, chérie, lèche-moi bien » dit-elle, « Lèche mon petit trou de beurette ». Mon excellente beurette pose sa main sur sa chatte et crie de joie qui se répercute dans toute sa maison, elle coule deux doigts et creuse son dos une fois de plus. J’ai étalé son petit trou et je lui ai craché dessus, pendant qu’elle lui doigtait la chatte en gémissant.

C’est tout, je me lève et je choisis de planter ma grosse bite directement dans son gros cul de beurette élargie, son vagin étant impliqué par ses deux doigts. À ce moment-là, j’approche mon sexe en érection vers l’arrière et je l’enfonce tendrement, elle hurle comme une vraie petite prostituée qui veut se faire botter les fesses. » Aaaaaaaaaaah oui » elle crie, « baise-moi bien ». Quand son derrière est très ouvert et que ma queue est bien à la base, je me penche au-dessus d’elle et accélère délicatement en pétrissant ses seins. « Tu aimes être baisée, salope », lui dis-je, lui donnant de plus grands coups de bite, « tu aimes que je te frappe sans raison », « vraiment, j’aime ça, encore une fois », me dit-elle, en restant continuellement deux doigts dans ma chatte, « j’aime que tu me frappes sans raison ».

J’enlève alors mon sexe de son petit cul, la soulève rapidement et lui offre mon sexe pour qu’elle puisse le sucer sur moi, sans hésiter, elle ouvre sa bouche et l’avale à l’improviste en touchant mes couilles. Je prends alors sa tête et j’accélère le rythme pour en remplir sa bouche, elle bâillonne et bave sur sa poitrine. Quand ma queue est bien mouillé je la remet en levrette. « vaz-y baise ta pute de beurette chéri », je m’enfonce direct en elle et je m’accroche bien à sa taille. Cette pute crie de toutes ses forces et met met sa main couilles. Elle m’excite trop, « viens prendre mon jus beurette » elle se retourne tire la langue et dit « vaz y j’ai soif de jus, vide tes couilles » et elle tire sur mes testicules et me branle à fond. Encore 10 secondes et je lui met tout sur sa langue. Elle avale et me montre qu’il ne reste pu rien.

« J’ai adoré ça, t’aime les beurettes comme moi ? », « oui j’adore quand elles font bien pute, maintenant met ton film, et je te rebaise dans quelques minutes ». Pendant son film on a baisé encore 2 fois…

Le profil d’Aicha, la maman beurette: clique ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *